Signe et espace public 1

Laurent Agut

Méthodologie, techniques et mise en œuvre

Périodicité : Quinzaine

Nombre d’heures : 28

Objectifs

Cette première étape va permettre la découverte et l’analyse des diverses formes d’écritures liées à l’espace public. La compréhension des différents modes d’expressions du signe sont la base de ce premier temps. L’objectif de cet exercice est aussi de permettre à l’étudiant(e) de développer son univers plastique, d’expérimenter et d’engager une forme d’écriture personnelle autour de ce thème.

Contenu

Le sujet « Écritures de la ville » questionne notre environnement proche et les formes d’écritures que nous pouvons y observer. Qu’elles relèvent de l’architecture, de la trace, du dessin vernaculaire ou bien de la signalétique, elles nous informent plus ou moins explicitement. Portant leur regard sur un secteur défini de la ville, les étudiant(e-s), à partir de premiers repérages et inventaires vont relever et donner à voir un ensemble de signes propres à leur préoccupations. Ils devront imaginer et produire un objet édité qui permettra de retranscrire une lecture personnelle de leur découverte. Accompagné d’apports et de références du domaine, ce travail permettra aux étudiant(e-s) de développer leurs connaissances, affiner leur regard sur les signes, leur rapport au réel mais aussi appréhender la force expressive et les qualités narratives de ces écritures.

Méthode

Autour du sujet auquel chaque étudiant devra répondre par la production d’une forme édité, nous alternerons entre réflexion, suivi, et production au sein de l’atelier. L’observation et l’analyse de travaux du champ artistique et graphique permettront aux étudiants d’alimenter leur approche, leur regard critique et de constituer un corpus de références.

Évaluation

L’évaluation se fera sur la pertinence de la démarche, sur la capacité de l’étudiant à développer son propos, ainsi que sur la qualité du travail engagé, l’implication, l’assiduité et la participation active aux temps d’échanges communs.